Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le luxe

Quel est ce couturier Venu comme un fripier, Brocher à mon revers Une obscène noblesse ? Parer notre univers De ses superfluités, Cette pute à fourrure Exhibant une fesse. Qui habille l'existence ? Quel est donc ce joaillier, Venu comme un voleur, Sertir...

Lire la suite

Sizain pour un printemps

Une joie cryptogame, sourde autant que douleur, Gravit mes intérieurs, comme une sève ancienne Que douze hivers vécus sans que trêve survienne Avaient recluse au fond de mon cœur radical. Est-ce là le signal qu'un printemps s'y sécrète Et qu'une fleur...

Lire la suite

Carpates

Évité par les loups mais mordu par les vents, Sur le point le plus haut du Moldoveanu, Se dresse un rocher blanc. Fier témoin de l'union de la terre et du ciel, Joyau glissé du doigt d'un vizir ottoman, C'est la pierre essentielle. Les anciens de Sibiu...

Lire la suite

Démonstration par l'absurde

--- Je ne serai jamais vraiment poète vous savez. --- D’abord, il y a déjà beaucoup de poèmes qui commencent comme ça. Qui vous baladent l’air de rien, en vous faisant croire qu’ils n’en sont pas, tout en en étant néanmoins. Rassurez-vous, le miens pas...

Lire la suite

Le moi de retard

Et voilà, com’ d’habitude… Je n’attends plus que moi. Ben voyons. Ca fait déjà deux plombes au moin s Que je suis là, à me klaxonner devant, Si impatient face à tant d’inexactitude, A me passer les nerfs Les mains tordues sur le volant. Et je n’arrive...

Lire la suite

Ascension 7 (dernière tentative)

Ascension 7 (dernière tentative)

Comment aurai-je emprise sur moi Quelles sont mes aspérités Et l’espoir d’une crevasse Pour y glisser Mes doigts Comment s’atteindre Le haut de soi Le sommet S’il en est Comment se hisser par-dessus La glace La ride dedans qui s’annonce On s’attaque par...

Lire la suite

Le bronze

Le bronze

Mon bon monsieur, mais regardez autour de vous : Le monde entier est un complot ! Dans ce parc, Nos sens et les oiseaux sont tous de connivence. Ils se jouent de nous, En rires sarcastiques et à peine étouffés. Cet arbre cesse d’exister Dès que mes yeux...

Lire la suite

Porte à porte

Venez pas m‘emmerder, J’ai vingt siècles d’excuses derrière moi, Plusieurs millions d’années de froid et de gerçures, De feux, de peurs, de dents Et devant déjà le soleil me guette. Venez pas m’emmerder, Me demander d’aller en quête d’un chemin D’argile,...

Lire la suite

Marc, chapitre 5

Marc, chapitre 5

Au pied de la colline un troupeau piétinait Dans sa fange frugale, la conscience innocente. Deux milliers de thorax ! tripe satisfaisante Pour les entités foules aux luxuriants méfaits. Le multiple a trouvé son refuge porcin ! Sitôt l’Ordre intimé, ils...

Lire la suite

1 2 3 4 5 > >>